Les effets de la ménopause sur le sommeil

Arrivant vers la cinquantaine, la ménopause représente une étape importante dans la vie d’une femme. Elle marque la fin de la période où elle peut avoir des enfants et s’accompagne d’une série de changements. Sachez qu’en plus des effets par rapport à votre corps, la ménopause a aussi des impacts sur la qualité de votre sommeil. Ces derniers peuvent même survenir quelque temps avant l’arrêt complet de vos règles. Ci-dessous, découvrez quels sont les effets de la ménopause sur le sommeil et comment ils se manifestent.

Des bouleversements du sommeil à l’approche de la ménopause

D’abord, il est important que vous sachiez que les changements du sommeil liés à la ménopause arrivent bien avant la ménopause proprement dite. Sommeil agité, hormones sexuelles qui diminuent progressivementet autres bouleversements se font sentir à l’approche de celle-ci.

Effectivement, si la ménopause survient vers la cinquantaine, ses premiers signes peuvent apparaître dès 40 ans. Cette période de périménopause correspond à une baisse de la quantité d’œstrogènes et de progestérones dans le corps.

Les premiers bouleversements durant cette phase se manifestent généralement par des insomnies. Il est donc important que vous vous assuriez de dormir sur un sommier confortable pour éviter des nuits trop agitées. Optez pour le meilleur matelas du marché. Votre couchage doit offrir un soutien ferme et un accueil moelleux. Pareillement, prenez les précautions nécessaires qui permettent de trouver le sommeil rapidement. Par exemple, évitez de regarder les écrans une heure avant de dormir, ne buvez pas de boisson caféinée, etc.

Les hormones et le sommeil

Comme il a été mentionné plus haut, les bouleversements hormonaux sont à l’origine de la perturbation de votre sommeil durant la ménopause. La progestérone est une substance qui a pour propriété de réguler votre humeur. Elle joue donc un grand rôle dans la mise en place des conditions psychologiques favorables à l’endormissement. Durant la périménopause et la ménopause, la diminution de sa quantité conduit à une difficulté de trouver le sommeil.

Par ailleurs, l’œstrogène est quant à elle responsable de la régularisation de la température du corps. La température est une variable importante pour vous assurer un sommeil de qualité. Avec la baisse de l’œstrogène, les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes se font de plus en plus fréquentes. Forcément, ces situations conduisent à un sommeil agité. 

Un stress à l’origine du trouble du sommeil

En plus des perturbations hormonales, la ménopause est à la source d’un état anxieux. Sachez que le stress figure parmi les plus grandes causes de nuits agitées, et cela sans distinction d’âge. Durant la période de ménopause, le stress est constamment présent. Il est à l’origine d’une activité cérébrale élevée, ce qui vous empêche de faire le vide dans votre tête. Par la même occasion, votre organisme reste toujours en alerte et à l’affût de presque tout ce qui se passe aux alentours. Par conséquent, lorsque vous êtes en ménopause, vous avez plus tendance à vivre chaque émotion plus intensément.

Comment prévenir l’insomnie durant la ménopause ?

Afin de passer la période de ménopause dans les meilleures conditions, adoptez les habitudes suivantes :

  • Diminuer la consommation de boissons excitantes comme l’alcool, le café et le thé.
  • Dormir dans une chambre avec une température fraîche à environ 18 degrés.
  • Pratiquer les techniques de gestion de stress avant de dormir comme la méditation, l’auto-hypnose.

Ainsi, vous savez maintenant qu’il est tout à fait normal de souffrir d’insomnie durant la ménopause. Toutefois, si cela devient vraiment insupportable et affecte votre moral et votre état de santé, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *